s’abonner

Grand entretien

« L’identité d’Alep, c’est sa fierté »

Alep est réputée être l’une des plus vieilles villes du monde. À quand remonte sa fondation ?

Des fouilles récentes dans sa citadelle ont permis la découverte d’objets palestiniens datant de 2000 ans avant Jésus-Christ. On a aussi retrouvé, à une soixantaine de kilomètres d’Alep, dans l’ancienne ville d’Ebla, des tablettes d’argile prouvant l’existence d’un vrai gouvernement et d’une bureaucratie à cette époque. Bien qu’elle fût associée à de nombreux empires – assyrien, babylonien, perse, hellénistique, romain, parthe –, la ville n’a, à aucun moment, cessé d’être habitée.

À quand remonte son âge d’or ?

Elle en connut un premier sous la dynastie des Hamdanides (890-1004), à l’époque du célèbre poète chiite Al-Mutanabbi. Mais sa véritable explosion remonte à 1516, au moment de la conquête de la Syrie par les Ottomans. Au XVIe siècle, grâce à sa position géographique, Alep devient l’un des centres du réseau de commerce international qui s’étend de Budapest au Yémen. En 1550, le diplomate français Jacques Gassot écrit à son propos : « Elle est fort marchande et plus que Constantinople ou autre ville du Levant. »

[Pour lire la suite de l'article, vous pouvez vous inscrire ci-dessous ou vous abonner]

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Au commencement Choses lues 2
C'était Alep
Cet article est tiré du numéro C'était Alep
Cette année, offrez des idées !

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE