Gauche : le retour ?

Gauche : le retour ?

Sommaire

Le 7 mai, dans son discours de clôture de la convention de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes), Jean-Luc Mélenchon célébrait le caractère « historique » et inédit de l’accord conclu entre les principaux partis de la gauche en vue des législatives. La soudaineté de ces retrouvailles, après des années de guerre froide, a de quoi surprendre. L’ancien sénateur socialiste, ministre sous Lionel Jospin, a quitté le PS en 2008. À mesure que sa courbe électorale grimpait (de 11,1 % à 21,95 % en dix ans), il s’était isolé du reste de la gauche pour tenter de construire un rapport direct au peuple. Ce retour à une union des gauches méritait explication. C’est l’objet de ce numéro du 1, qui se penche également sur les tenants et les aboutissants de l’opération « 3e tour » menée par le leader insoumis et ses alliés.

N° 398 25 Mai 2022

Opération « 3e tour »

« Briser l’exploitation de l’homme par l’homme »

« Fraternité » - Victor Hugo

De Mélenchon II à Mélenchon III

« Un réinvestissement de l’héritage de la gauche »

L’historien Gilles Candar montre comment la constitution de la Nupes s’inscrit dans la longue tradition des alliances des forces de gauche, tout en soulignant ses spécificités.

[Prononciation]

La gauche unie est cependant plurielle dans la manière de prononcer l’acronyme Nupes. Pour les uns, c’est « nupesse » ; pour d’autres, « nupse » ou « nup »…

Ce désir d’union qui vient de la base

Pour les militants et sympathisants des différents partis de gauche, la Nupes vient concrétiser des aspirations, non sans susciter, toutefois, quelques réserves et reproches.

La page 3 du 1 de cette semaine :

« Briser l’exploitation de l’homme par l’homme »

François Mitterrand

Aux Assises du socialisme en 1974, François Mitterrand, alors Premier secrétaire du PS, rappelait les fondamentaux sur lesquels pouvait s’établir une union de la gauche. 

Lire l'article
François Mitterrand

article offert