Poutine : le feu et le sang

Poutine : le feu et le sang

Sommaire

Le deuxième anniversaire de l’invasion de l’Ukraine marque un tournant. L’opération de propagande lancée par Vladimir Poutine via l’ancien journaliste trumpiste Tucker Carlson – interview dont nous publions en deuxième feuille des extraits commentés – et les déclarations de Donald Trump mettant en cause l’unité du camp occidental ont suscité une avalanche de réactions. Et la mort d’Alexeï Navalny, l’un des principaux opposants au pouvoir russe, dans une colonie pénitentiaire -sibérienne, sonne comme un rappel glaçant du véritable visage du régime poutinien. L’éclairage du 1 hebdo.

La guerre à un tournant

L’enjeu, ce sont nos valeurs

Nous pensions...

Deux ans de guerre

« Ni résignation ni illusion »

Replaçant le conflit dans une perspective internationale marquée par une tripolarisation du monde, le géopolitologue Dominique Moïsi bat en brèche l’idée que la victoire de Poutine est devenue inéluctable, tout en mettant en garde les Occidentaux contre l’arrogance excessive dont ils font preuve …

[Sambo]

Moi, Vladimir Vladimirovitch, je suis un homme de paix, contrairement à toutes les âneries qui se disent sur mon compte en Occident. L’opération militaire qu’il était nécessaire de conduire en Ukraine, mais qui a été apparemment mal comprise, peut être arrêtée en quelques minutes. Il suffirait qu…

« En Russie, de multiples stratégies de contournement de la guerre »

La sociologue Anna Colin Lebedev souligne que, malgré la guerre, nous disposons de moyens qui nous permettent de nous faire une idée assez juste de l’état d’esprit des Russes. Dans l’ensemble peu enthousiastes face au conflit, ils sont nombreux, explique-t-elle, à déployer des stratégies d’évitem…

L’édito du 1

La guerre à un tournant

Patrice Trapier

Le deuxième anniversaire de l’invasion de l’Ukraine marque un tournant. L’opération de propagande lancée par Vladimir Poutine via l’ancien journaliste trumpiste Tucker Carlson – interview dont nous publions en deuxième feuille des extraits commentés – et les déclarations de Donald Trump mettant en c…

Lire l'article
Le 11 janvier 2024, Alexeï Navalny dénonçait en visioconférence ses conditions de détention devant la Cour suprême de la Fédération de Russie, qui a rejeté sa plainte.  © Alexander Zemlianichenko/AP/SIPA

article offert