En déclarant la guerre à l’Ukraine, Poutine poursuit-il un rêve impérial ou est-ce d’un autre ordre ?

Il s’agit bien de rétablir l’empire. Poutine a expliqué dans son allocution du 21 février que l’Ukraine est une malheureuse création de Lénine. Il y a chez lui la volonté de redonner à la Russie un statut international que possédait l’Union soviétique. Son désir est de rassembler sous sa coupe le monde russe, les trois Russies dont le tsar était l’empereur : la Grande Russie, la Russie blanche (la Biélorussie) et la Malorossya, la Petite Russie (l’Ukraine).

C’est la vision de Poutine, et elle se double pour lui de la nécessité d’avoir autour de son territoire un glacis d’États à souveraineté limitée. Quand il parle de la fin de l’Union soviétique comme d’une catastrophe géopolitique, il ne parle pas tellement de l’Union soviétique, il parle de la dispersion du monde russe. 12 millions de Russes au Kazakhstan, 1 million dans les pays baltes et une dizaine de millions en Ukraine. Dans le cas particulier de ce dernier pays, il y a en outre la négation d’une identité ukrainienne qui soit propre.

Est-ce la raison pour laquelle il utilise le mot « nazis » pour désigner les dirigeants ukrainiens ?

C’est bien sûr l’insulte absolue. Il y a une ignorance complète chez Poutine de l’existence d’un sentiment national ukrainien qui serait distinct du sentiment national russe. Quand il parle de nazisme, il fait entre autres allusion aux nationalistes ukrainiens de l’Ouest pendant la Seconde Guerre mondiale. Hitler leur avait promis un avenir radieux et l’indépendance en échange de leur collaboration. Ces nationalistes ont rejoint l’armée allemande, la Waffen-SS, comme l’ont fait des Lettons, des Croates, des Slovaques. En s’appuyant sur ce pan d’histoire, Poutine veut disqualifier l’existence d’une nation ukrainienne séparée du monde russe.

Ne sous-estime-t-il pas le sentiment national des Ukrainiens ?

Oui, et c’est cela qui va le perdre. Il sous-estime complètement la force de ce sentiment très vif p

Vous avez aimé ? Partagez-le !