Comment Poutine tord-il l’histoire des liens entre Russes et Ukrainiens ?

D’abord, il prétend que Russes et Ukrainiens forment un même peuple, que l’Ukraine était le territoire des ancêtres des Russes à partir du IXsiècle et jusqu’à l’invasion mongole. C’est le premier mensonge, car à cette époque existait seulement un tissu de principautés peuplées de tribus slaves et finno-ougriennes. Il n’y a aucune preuve qu’il s’agissait des mêmes tribus slaves à Kiev et sur le territoire qui est devenu la Russie. Et quand bien même ce serait vrai, quel est le rapport entre cette période ancienne et aujourd’hui ? On sait que les langues romanes sont issues du latin, mais on ne peut pas dire que les Français, les Espagnols, les Portugais ou les Roumains composent un même peuple et parlent la même langue.

Un mensonge plus grave, c’est de dire que l’Ukraine n’a jamais eu d’existence indépendante. Le territoire ukrainien contemporain a en effet été sous la coupe de divers pouvoirs, mais cela ne veut pas dire que les Ukrainiens n’ont jamais eu d’État. Il suffit de se rappeler des différents sitchs cosaques, en particulier celle des Zaporogues (XVIe-XVIIIe siècles). Il s’agissait de républiques guerrières où les chefs étaient élus au suffrage universel.

C’est aussi au sein des Cosaques que naît l’une des premières constitutions au monde. On la doit à l’hetman des Cosaques – leur chef suprême – Pylyp Orlyk. Datant de 1710, elle établit le principe de la séparation des pouvoirs au sein du gouvernement entre les branches législative, exécutive et judiciaire, près de trente ans avant la pub

Vous avez aimé ? Partagez-le !