Parlons philo

Pourquoi tirer sur le vent ?

Le premier réflexe quand on se cogne sur un coin de table, c’est de taper la table. De même, les autorités américaines ont dû dissuader les citoyens affectés par l’ouragan de tirer sur le vent à balles réelles. Les plus déraisonnables se frappent eux-mêmes, pour se punir de leur maladresse – comme Emmanuel Macron déclarant aux Nations unies, dans un grand élan d’anthropomorphisme : « Notre planète se venge de la folie des hommes. »

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement]

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Ailleurs, ça se passe comme ça Territoires en quête de survieJulien Bisson
Climat : état d'urgence
Cet article est tiré du numéro Climat : état d'urgence
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE