Article

Religions et homosexualité : le grand interdit

Avec l’inceste, l’homosexualité demeure l’interdit sexuel le plus ancien partagé par les trois monothéismes : le judaïsme, le christianisme et l’islam. La violence et l’intolérance des textes sacrés s’expliquent par l’impératif de procréer. Interdire l’homosexualité revient à protéger le renouvellement des générations et la transmission des biens.

Pourtant, la Bible parle peu de l’homosexualité. Dans l’Ancien Testament, au livre de la Genèse (XIX, 5), texte partagé par les juifs et les chrétiens, lors de la destruction de la ville de Sodome, le viol d’hommes par des hommes et le viol de femmes par des hommes sont condamnés par la loi divine. Puis, au livre du Lévitique, les Écritures bibliques parlent des relations sexuelles avec une personne de même sexe comme d’un péché : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination » (XVIII, 22). Enfin, dans le Nouveau Testament, l’apôtre Paul dans son épître aux Romains dénonce l’homosexualité (ces « passions déshonorantes » de la Rome du ier siècle après J.-C.) parmi une liste de comportements condamnables comme l’adultère et l’idolâtrie (I, 26-27). Six siècles plus tard, l’islam se réfère aussi à l’épisode biblique de Sodome (sourate VII) pour condamner les relations homosexuelles jugées déviantes et graves, donc haram (interdites).

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Les djihadistes sont-ils malades ?
Cet article est tiré du numéro Les djihadistes sont-ils malades ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE