Récit

Rêve d’Irlande

L’image qui restera, c’est évidemment lui, manteau au vent, saisi sur la lande irlandaise. Sortie de scène magnifique, intransigeante, romantique. Il ne voulait pas être à Paris, ce 18 juin 1969. La douleur amoureuse devait être trop grande. Pourtant, si on prend la peine de tendre l’oreille, de le suivre heure par heure, de croiser le récit des témoins avec ses paroles et ses écrits, c’est un an plus tôt, le 29 mai 1968, partant dans le plus grand mystère à Baden-Baden, que le Général choisit de sortir de scène. Déjà, il rêve d’Irlande… Nous sommes le 29 mai après-midi, à la résidence du chef des forces françaises en Allemagne. De Gaulle, épuisé par sa fuite, retrouve ses esprits, dans le bureau de son vieux compagnon Massu.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
De Gaulle, 50 ans après
Cet article est tiré du numéro De Gaulle, 50 ans après
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE