Il y a cinquante ans, le 28 avril 1969 précisément, le général de Gaulle quittait le pouvoir après le revers essuyé au référendum voulu par lui sur la réforme du Sénat et la régionalisation. Rien ne l’obligeait à partir, mais il avait lui-même tenu à lier son sort personnel au résultat de cette consultation. Quand le « non » l’emporta, il en tira sans tarder les conséquences : « Je cesse d’exercer mes fonctions de président de la République. Cette décision prend effet aujourd’hui à midi », cingla le communiq

Vous avez aimé ? Partagez-le !