Les populistes sont divers et, en même temps, partagent un air de famille. En Europe, ils sont de gauche, de droite, ni de gauche ni de droite, progressistes ou conservateurs, régionalistes ou nationalistes. Leurs bribes d’idéologie, leurs caractéristiques sociologiques, leurs formes d’organisation, leurs stratégies, leurs conceptions du peuple et de la nation divergent.

Toutefois, tous considèrent qu’un seul clivage fonde la politique, l’économie, la société : celui opposant face à face deux entités homogènes, qui se confrontent et s’affrontent. D’un côté, le peuple supposé bon, pur, vertueux, sain, porteur de vérité et d’espoir. De l’autre, les élites dominatrices et corrompues. Elles simulent des désaccords qui ne seraient que factices, ut

Vous avez aimé ? Partagez-le !