Grand entretien

« Les navigatrices sont des solitaires »

Entretien

D’où vous est venu le goût de la mer ? 

Cela a commencé comme pour beaucoup de petits enfants. Nous habitions en banlieue parisienne et nous allions passer les vacances au bord de la mer, rien que de plus classique. Nous traînions un dériveur sur une remorque derrière la voiture. Une fois arrivés à Lancieux, dans les Côtes-du-Nord – devenues aujourd’hui les Côtes-d’Armor, c’est bien plus chic –, on nous emmenait en bateau avec mes sœurs aînées. J’ai tout de suite accroché. Il y avait le mouvement, le vent. Quand on est enfant, tout passe par les émotions : ça bougeait, c’était joli, c’était l’aventure. Plus tard, cela nous permettait d’échapper aux parents en voguant jusqu’à l’île d’en face. Quand j’avais 10 ans, je me disais déjà que la mer, c’était ma vie. Bien sûr, plein d’enfants ont des rêves à cet âge : devenir astronaute, pompier, Mère Teresa. Mais moi, ça ne m’a pas quittée. Petit à petit, j’ai découvert des plaisirs intellectuels à la navigation et je me suis mise à réfléchir à un avenir maritime. J’ai regardé quelles études je pourrais faire et je me suis organisée pour y arriver. Il existait alors une seule prépa en France qui proposait une spécialisation sur la pêche, celle de l’Agro de Rennes. Diplômée de cette école, je suis donc devenue ingénieur agro-halieute. 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète L’homme et la mer
Dernières nouvelles de la mer
Cet article est tiré du numéro Dernières nouvelles de la mer
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE