La France a perdu beaucoup de temps et d’énergie sur la question des masques. Les propos contradictoires du gouvernement au printemps, essentiellement pour dissimuler la pénurie en dépit du bon sens scientifique, ont brouillé le discours qu’il fallait tenir dès le départ sur leur utilité : oui, le port du masque dans l’espace public est nécessaire, et il devrait l’être partout dès que l’on sort de chez soi, dès lors qu’il y a des croisements de population, et en s’épargnant les arguties actuelles pour savoir s’il faut le porter dans telle rue et non dans telle autre. Les masques protègent l’entourage d’une personne contaminée des gouttelettes qu’il pourrait projeter, et ils protègent aussi ceux qui le portent,

Vous avez aimé ? Partagez-le !