L'avenir masqué

L'avenir masqué

Sommaire

Après six mois d’atermoiements, de tergiversations, de déclarations hésitantes ou contradictoires, la France a peu à peu imposé au cours de l’été le masque dans son espace public. Les entreprises doivent également se plier à ce nouvel usage qui risque de marquer durablement nos modes de vie. Face à un virus encore mal connu, le principe de précaution prend le pas. La seule obligation du port du masque ne peut, cependant, suffire à endiguer la pandémie et le Covid-19 continue d’étendre son ombre sur un avenir qui, au niveau individuel aussi bien que collectif, demeure aux yeux des Français bien incertain.   

N° 311 26 Août 2020

Se voiler la face

Je n’arrête pas de m’évanouir

Jaime Gil de Biedma - La peur survient

Le bal des masques

« Le masque fait le lien entre ma vulnérabilité et ma responsabilité »

Après six mois d’atermoiements, de tergiversations, de déclarations hésitantes ou contradictoires, la France a peu à peu imposé au cours de l’été le masque dans son espace public. Les entreprises doivent également se plier à ce nouvel usage qui risque de marquer durablement nos modes de vie. Face…

[Bises]

Alors que le distanciel et les gestes barrière s’installent dans la durée, il est bon de le rappeler : le port du masque permet de découvrir le plus sincère des sourires, celui qui se fait avec les yeux. 

Une adhésion de principe, un casse-tête pratique

Les sondages sont nets : une très large majorité de Français se déclarent convaincus des vertus du masque pour se protéger, soi et son entourage, du Covid-19. Mais, si le rejet des restrictions sanitaire…

L’édito du 1

Se voiler la face

Julien Bisson

La mascarade est bientôt finie. Après six mois d’atermoiements, de tergiversations, de déclarations hésitantes ou contradictoires, la France a peu à peu imposé au cours de l’été le masque dans son espace public. D’abord obligatoire dans les seuls transports publics, celui-ci a étendu son règne au fi…

Lire l'article
© Plainpicture / Mia Takahara

article offert