La chanson est-elle un moyen de s’évader ou de se raconter ?

Elle est capable de faire les deux. La chanson est un support qui permet de se projeter, comme un appui sonore pour accompagner certains états. Dans la tristesse, par exemple, la musique peut servir de support d’accueil qui vient transcender, sublimer notre chagrin. Pour certaines personnes qui ont parfois du mal à exprimer leurs émotions ou à s’y connecter, la chanson offre un lieu rassurant qui provoque ou autorise des larmes, qu’il est sans doute alors plus facile d’accepter. Mais elle peut aussi mettre à distance ces mêmes émotions : en écoutant une chanson triste, on se projette dans l’histoire d’un autre, on rajoute une couche entre le réel et soi, qui rend notre douleur supportable. Certaines chansons sont même si dramatiques qu’elles en deviennent comiques, comme « Je suis heureuse » d’Alice Sapritch ou « Demain tu te maries » de Patricia Carli ! La chanson est d’ailleurs également capable de nous faire passer d’un état à un autre, par la simple grâce du rythme, de cette pulsion de vie qui permet d’éloigner la mélancolie.

Pourquoi les chansons sont-elles si importantes dans nos vies intimes ?

La chanson se différencie d’autres supports artistiques, car il n’y a aucun effort à faire pour la recevoir, ce qui n’est pas le cas du cinéma ou de la lecture. Dans mon émission, je demande chaque semaine à mes invités de réfléchir à leurs rapports avec des œuvres culturelles, et la musique est généralement celle sur laquelle ils ont le moins à dire. Parce qu’elle s’intellectualise peu, elle se ressent, se vit dans le corps, de façon organique. On a pu le constater avec l’absence de concerts depuis un an et demi : le son se ressent différemment selon que vous êtes che

Vous avez aimé ? Partagez-le !