Les mouvements écologistes ont popularisé la légende amérindienne du colibri : lors d’un immense feu de forêt, les animaux, terrifiés, observent impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’active pour aller chercher de l’eau dans son bec et la jeter sur le feu. Au toucan au gros bec qui lui demande s’il n’est pas fou, puisqu’il ne parviendra pas à éteindre le brasier avec ces quelques gouttes, le colibri répond : « Peut-être, mais je fais ma part. » 

Au c

Vous avez aimé ? Partagez-le !