Point de vue

Un pays sans limites

Pays-continent, le Brésil continue d’aménager son territoire en multipliant les grands travaux. L’extension de son contrôle se décline sur trois axes : la présence militaire aux frontières, la construction de routes et de barrages, les peuplements.

Ce phénomène n’a rien de neuf. Il constitue au contraire un véritable marqueur du Brésil qui, depuis le xvie siècle, a connu des cycles successifs de conquêtes. Fondés sur la mise en valeur de nouveaux territoires, le plus souvent dans des objectifs d’exportation, ils ont d’abord concerné le bois dit de braise, puis la canne à sucre, puis le café, qui a fait la fortune de Sao Paulo. Depuis une trentaine d’années, on assiste à de nouveaux cycles de production dans de nouvelles zones pionnières : le sucre, dans les régions tropicales, destiné essentiellement à la fabrication de l’éthanol pour la consommation intérieure, ensuite le soja, massivement destiné à l’export vers la Chine et l’Europe. L’exploitation de cette plante a remonté du sud tempéré du pays vers les deux Mato Grosso, États limitrophes de la Bolivie et du Paraguay, et s’étend maintenant dans le sud de l’Amazonie.

Ces cycles sont l’expression d’un état d’esprit pionnier réellement structurant depuis la fondation du pays. Stefan Zweig l’a souligné dans son ouvrage Brésil, terre d’avenir (1941), dans lequel le pays est ­présenté comme l’anti-Europe de cette époque. Dans sa Bible du chaos (1992), l’écrivain humoriste Millôr Fernandes, figure de la résistance à la dictature militaire, reprend ce titre en le modifiant légèrement : « Le Brésil, pays d’avenir, toujours ».

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Le Brésil à la conquête de son Far West
Cet article est tiré du numéro Le Brésil à la conquête de son Far West
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE