La voix du poète

Un enfant mort parle

Nelly Sachs (1891-1970), Éclipse d’étoile, précédé de Dans les demeures de la mort, traduit de l’allemand par Mireille Gansel
© Verdier, 1999

La mère me tenait par la main
Puis Quelqu’un a levé le couteau de l’adieu :
La mère a dégagé sa main de la mienne
Pour que je ne sois pas atteint.
Mais elle
Doucement a touché encore une fois mes hanches –
Et sa main alors a saigné –

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
France-Rwanda : la contre-enquête
Cet article est tiré du numéro France-Rwanda : la contre-enquête
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE