La mère me tenait par la main
Puis Quelqu’un a levé le couteau de l’adieu :
La mère a dégagé sa main de la mienne
Pour que je ne sois pas atteint.
Mais elle
Doucement a touché encore une fois mes hanches –
Et sa main alors a saigné –

De ce moment, le couteau de l’adieu m’a coupé
En deux la bouchée dans la gorge –
Il a surgi avec le soleil dans le crépuscule du matin
Et s’est mis à s

Vous avez aimé ? Partagez-le !