J’aurai bientôt 30 ans. Et je n’aurai jamais eu 29 ans. J’ai attendu de nombreux mois, bloquée à 28, que le monde redémarre pour reprendre ma vingtaine où j’en étais. Puis j’ai vieilli d’un coup, le 15 décembre. J’ai vu ce soir-là, dans le miroir, des rides nouvelles sur mon front et au coin de mes yeux. Je me suis sentie fatiguée. Inhabituellement fatiguée. J’ai alors eu la certitude que je passerais de 28 à 30 ans directement : qu’une année me serait volée comme elle le fut un peu partout à ceux qui n’avaient pas misé sur le foyer pour vivre. Ceux habitant dans des petits appartements, sans résidence secondaire au grand air, ceux qui se sont construits sans famille, ou venaient de la quitter, ceux surtout qui, ayant tout juste fêté leurs 18 ans, 20 ans ou 25 ans, avaient besoin du monde extérieur pour se développer – d’un monde partagé. Et se le sont vu retiré.

Devant nos écrans, cette année nous aura tous fait vieillir prématurément. Et le monde, qu’on disait déjà vieux depuis quelques années, avec. Le vieillissement de l’humanité s’accentue, c’est un fait. En France, les naissances ont déc

Vous avez aimé ? Partagez-le !