« Aucun problème ne résiste à l’absence de solution. » S’il fallait résumer la politique européenne au Proche-Orient depuis deux décennies, cette formule d’Henri Queuille, ministre de la IIIe République, conviendrait parfaitement. Alors que les morts et l’horreur ont atteint des sommets ces derniers jours dans l’affrontement entre les Palestiniens et Israël, la diplomatie européenne et française ressemble à un disque rayé.

Comme à chaque nouvel embrasement, comme durant les guerres de Gaza et Jérusalem de 2008-2009, 2012, 2014 ou du printemps 2023, l’Union européenne et la France ont utilisé des éléments de langage similaires : Israël a le droit de se défendre et mérite toute notre solidarité ; puis ils ont exprimé, bien timidement, leurs inquiétudes sur le sort d

Vous avez aimé ? Partagez-le !