C’est le temps de la solitude, l’immense solitude
Qui m’a pris par la main et m’a sommé de ne plus bouger
Elle est froide et sourde
Elle prend toute la place
En avalant le temps, elle s’est tassée
Et moi, je ne peux même pas ouvrir les fenêtres
Pour qu’elle s’en aille
Elle est là
Terriblement l

Vous avez aimé ? Partagez-le !