Le Brésil partage avec la Biélorussie, le Turkménistan et le Nicaragua le douteux privilège de faire partie – selon le Financial Times – de l’« alliance des autruches », ces pays dont les dirigeants s’obstinent dans le déni du Covid-19. Son président, Jair Bolsonaro, a d’abord prétendu que ce n’était qu’une « petite grippe », puis s’est opposé aux mesures de confinement décidées par les États, avant de devoir reconnaître qu’il y avait réellement un sérieux problème et déclarer, le 28 avril, en faisant un jeu de mots sur son second prénom, Messias : « Je suis un messie, mais je ne fais pas de miracles. »

Car il a dû se rendre à l’évidence, l’épidémie a bien atteint le Brésil. On y compte déjà, selon les sources officielles, 78 162 cas confirmés et 5&nbs

Vous avez aimé ? Partagez-le !