Bouseux, culs-terreux, péquenauds dont les enfants rougiront toute leur vie, trente-six métiers trente-six misères… On pourrait continuer longtemps la litanie des préjugés frappant ces damnés de la terre que sont les paysans. La fracture entre rats des villes et rats des champs n’a cessé de se creuser autour de malentendus qui perdurent. D’un côté, des petites structures familiales agrandies et modernisées à marche forcée, à coups d’engrais, de gros tracteurs 4 × 4 et de crédits qu’on leur promettait indolores, sans dire trop fort que les conseilleurs ne sont pas les paye

Vous avez aimé ? Partagez-le !