Un habitant d’Aubervilliers, 18 ans.

"Un matin de janvier, à 6 heures, le chien s’est mis à aboyer. Ma mère et ma sœur se sont levées pour le calmer. Elles ont regardé à travers le judas de la porte, c’était tout noir. Les flics avaient mis du sparadrap. J’ai entendu des cris, je me suis levé. La porte de l’entrée était défoncée. Quatre flics cagoulés, avec des gilets pare-balles et des fusils à pompe, ont allumé de grosses lampes torches. Ils ont tiré mon petit

Vous avez aimé ? Partagez-le !