Le 9 janvier, le rabbin Eric Yoffie, président émérite de l’Union du judaïsme réformé aux États-Unis, publie un article intitulé « Primitif, fanatique et messianique : le judaïsme raciste du gouvernement “religieux” israélien ». Le ton est grave. Ce gouvernement, écrit-il, est « un cauchemar ». Il s’appuie sur une lecture « outrageante » et « bidon » de la Bible, nourrie par un culte de la force et par la sanctification de la « terre d’Israël », au détriment des principes humains fondamentaux de la tradition juive – et aussi des droits légitimes des habitants non juifs de cette terre. Ce gouvernement, ajoute-t-il, « promeut un judaïsme qui combine une orthodoxie ghettoïsée, une coercition religieuse de type ayatollah et une forme virulente de messianisme qui frise l’apostasie et menace l’existence même d’Israël ».

Le rite que préside ce rabbin ulcéré – celui des juifs « réformés » – s’affirme moderniste, a toujours été un soutien d’Israël et rassemble 55 % des juifs pratiquants américains. Si l’on sait que le

Vous avez aimé ? Partagez-le !