Ce qui arrive aujourd’hui en Israël n’est pas propre à Israël. C’est ce qui se passe partout ailleurs sur la planète, à un rythme plus ou moins élevé. C’est le produit d’un monde où les communautés nationales ont volé en éclats et où votre plus grand ennemi n’est autre que votre voisin de quartier. Un monde où la possibilité d’une discussion, d’un accord, s’est évanouie, pour ne plus laisser de place qu’à la confrontation. Nos esprits n’habitent plus le même pays que nos corps, nous n’habitons plus un espace commun mais, au choix, le continent des homophobes, la capitale des libéraux, la région des socialistes, etc. Comment continuer à habiter ensemble, quand vous avez le sentiment qu’en sortant dans la rue, il vous faut prouver aux uns et aux autres que vous n’êtes pas un prédateur sexuel, un raciste, un traître à la nation, un antivax, un vacciné… ? Comment survivre dans un tel paysage ? Il n’y a plus d’unité possible dans ce pays. Parfois, je me dis qu’on devrait simplement se le partager, vivre chaque camp dans son coin, ne plus prétendre appartenir à une quelconque forme de communauté, et se saluer de

Vous avez aimé ? Partagez-le !