« Il ne s’agit pas de trouver le sommeil, mais notre sommeil. » Le docteur Marc Rey, responsable du centre du sommeil de l’hôpital de la Timone, à Marseille1, est catégorique : pour mieux dormir, il faut se connaître. Et agir sur tous les facteurs en même temps pour éviter de se décourager, ajoute Joëlle Adrien, directrice de recherche à l’Inserm2.

Les remèdes de grand-mère fonctionnent, bien sûr : se laisser apaiser par une infusion de camomille ou vaporiser de la lavande sur l’oreiller par exemple. « J’achète des gélules à base de valériane. ça doit avoir le même effet calmant que des litres et des litres de tisane », sourit Valérie, 56 ans. Autre solution simple : baisser le thermostat – de la chambre et du corps. L’organisme doit en effet perdre au moins un degré pour glisser dans le sommeil. La douche du soir sera donc tiède plutôt que brûlante, et la chambre chauffée (ou aérée) pour atteindre 16 à 18 degrés, pas plus. Emmanuel, 36 ans, l’a découvert lors d’une visite chez sa mère : « Le chauffage était en panne. J’ai hyper bien dormi. Sous deux couettes, mais dans une chambre très fraîche. » 

Songez aussi à bannir les empêcheurs de dormir en rond. Le chat qui choisit le lit comme étape de sa balade nocturne, les messages Facebook des amis insomniaques, la lumière agaçante du radio-réveil… Sans oublier de se protéger du bruit et d’envisager, si votre lit a plus de dix ans, de l’envoyer au cimetière de la literie.

Reste le grand sevrage de l’époque : celui des écrans. Car leur lumière, bleue comme le ciel du matin, bloque la mélatonine et annonce à l’organisme qu’il fait jour. « Je regardais des vidéos stupides sur YouTube jusqu’à 3-4 heures du matin, c’était addictif, poursuit Emmanuel. Avec des amis, nous nous sommes promis de bannir les écrans de notre chambre, téléphone compris. Résultat : je lis beaucoup plus qu’avant. Et je dors plus tôt. »

Au-delà de ces astuces « externes », se réconcilier avec Morphée consiste à renouer avec son rythme intérieur. Environ 10 % des Français seraient lève-tôt (avant 6 heures du matin) et une autre minorité lève-tard (vers 9 heures). Certains dorment naturelleme

Vous avez aimé ? Partagez-le !