Comment vivre plus léger ?

Comment vivre plus léger ?

Sommaire

À l’aube de cette nouvelle année, dont on ne peut qu’espérer qu’elle fasse oublier la précédente et son cortège de mauvaises nouvelles – guerre, inflation, canicules, sécheresses… –, il peut paraître incongru de s’intéresser à un thème qu’on imagine volontiers synonyme de frivolité. Il dit pourtant quelque chose de notre société, marquée par la quête du confort matériel, de l’innovation technique et de loisirs toujours plus aériens, si bien qu’on a pu parler, à la suite de Gilles Lipovetsky, de « civilisation de la légèreté ». Ce numéro se penche sur différents aspects du phénomène, de l’intérêt grandissant porté au jeûne juqu’aux tendances minimalistes. Sans négliger ce que ces « utopies light » peuvent avoir d’ambigu.

Le secours de Persée

La légèreté, variations

« Entrez », de Rainer Maria Rilke

Histoire d’alléger

« Il ne peut pas y avoir de légèreté sans travail »

Pour l'essayiste Gilles Lipovetsky, si notre époque se place sous le signe du léger, cela ne se traduit pas pour autant par un sentiment d’allégement de l’existence.

[Ambivalence]

La légèreté a deux poids et deux mesures : elle peut renvoyer à la superficialité aussi bien qu’à la fluidité. Est-il logique qu’un même mot désigne d’absolus contraires ?

Joie de la volonté

Pour Nietzsche, la légèreté est une aptitude, une force : la force de se charger du poids (c’est-à-dire de la valeur et du sens) de la vie, explique le philosophe Olivier Ponton.

L’édito du 1

Le secours de Persée

Julien Bisson

Comme le héros de la mythologie grecque, il faudrait pouvoir se détourner du visage de la Méduse pour éviter de finir pétrifiés, prisonniers des contraintes que l’existence fait peser sur nous.

Lire l'article
Persée tenant la tête de Méduse, Benvenuto Cellini, 1554, bronze, Loggia dei Lanzi, Florence © Domingie & Rabatti / LA COLLECTION

article offert