Associations, syndicats… Un combat continu

Tout en menant une politique de droite, Emmanuel Macron a tenté de faire croire que le clivage entre gauche et droite n’avait plus de sens. Comme s’il n’y avait pas des intérêts opposés entre riches et pauvres, entre patrons et salariés, entre multinationales et citoyens. Dans ce contexte, il me semble important d’affirmer notre volonté d’une transition écologique, solidaire, démocratique, sans rien lâcher sur aucune de ces exigences qui ensemble font la gauche et nous opposent à la droite. Je pense que la gauche, par exemple, ne peut plus transiger sur la question de la décroissance matérielle et énergétique, aujourd’hui indispensable dans les pays riches. Elle ne peut pas non plus transiger sur la nécessité d’un partage des richesses, en France, et de la solidarité internationale.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Comment faire renaître la gauche ?
Cet article est tiré du numéro Comment faire renaître la gauche ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE