Au 27 octobre, on comptait 220 000 morts du Covid-19 aux États-Unis, et près de 8,5 millions de cas d’infection. 130 millions d’Américains avaient déjà été testés. Ces quelques chiffres le disent : les États-Unis sont l’un des pays les plus touchés par la pandémie. Les États à forte composante urbaine comme New York ou la Californie ont été les premiers atteints. Aujourd’hui, ce sont ceux du Midwest qui connaissent une recrudescence de cas de Covid. Les conséquences socio-économiques ne sont pas à négliger. Avant le déclenchement de l’épidémie, le taux de chômage était stabilisé entre 3 % et 4 %. Il a atteint 14,7 % en avril. Il est depuis en diminution (7,9 % en septembre). Mais il reste un point d’attention important, tout comme les mesures de soutien corrélatives, comme l’aide alimentaire.

La mise sur le marché d’un vaccin anti-Covid est l’un des grands changements attendus pour 2021. Plusieurs essais cliniques sont en cours aux États-Unis. Le directeur de l’Institut fédéral des maladies infectieuses, Anthony Fauci, estime qu’un vaccin sera prêt en novembre ou décembre 2020. Sa production en masse devrait intervenir début 2021. Le candidat élu aura donc à sa disposition un outil de lutte contre la pandémie. Reste à savoir quelle sera son efficacité : suivant qu’il sera susceptible d’immuniser 50 %, 70 % ou 90 % de la population, la situation ne sera pas la même sur le plan sanitaire comme au niveau politique. Le temps de vacciner largement la population, port du masque et distanciation sociale resteront d’actualité pendant tout le premier semestre 2021.

L’avenir de la couverture santé en jeu

La Cour suprême va jouer un rôle important lors de la prochaine mandature, notamment en matière de politique de santé. Or, durant son mandat, Donald Trump a pu procéder à une refonte importante de sa composition. Désormais constituée de six juges républicains contre trois démocrates, la Cour est largement acquise aux idées conservatrices. Dès lors, la grande réforme de l’assurance santé d’Obama, dite « Obamacare », va-t-elle tenir le choc ? L’abrogation de cette loi, qui a permis d’assurer 20 millions d’Américains modestes, a été érigée par Donald Trump en promesse dont il a fait un constant cheval de bataille depuis sa première campagne électorale, en 2016.

Vous avez aimé ? Partagez-le !