« Et l’oiseau le plus libre a pour cage un climat. » Ce vers prémonitoire de Victor Hugo situe d’emblée ce qu’il y a de limites dans la liberté, comme si le mot – et ce qu’il recouvre – devait, à peine entrevu, être entravé. Y compris par les excès d’une humanité qui restreint elle-même son aire de vie en détruisant son environnement. Rousseau, avant Hugo, l’avait asséné dans cette phrase définitive et sans cesse questionnée qui ouvre le Contrat social : « L’homme est né libre, et partout il est dans les fers. » Encore faut-il poursuivre plus avant la lecture pour trouver le clou enfoncé : « T

Vous avez aimé ? Partagez-le !