LE CHESNAY (Yvelines). Droit dans sa blouse, le Dr Yves Lambert lève les yeux vers l’écran de contrôle fixé au mur. Sur un immense fond noir, des chiffres verts et rouges font état du nombre de victimes du coronavirus par pays depuis le début de la crise. « C’est la première fois que l’on est en mesure de suivre l’évolution d’une épidémie en temps réel », dit-il, la voix légèrement étouffée par son masque chirurgical. L’après-midi du mardi 17 mars 2020, le bilan global provisoire s’élevait à 185 067 cas confirmés, 7 330 morts et 80 237 malades rétablis ; la France comptait 6 664 personnes testées positives au virus et 175 décès.

Dans les locaux du Samu des Yvelines, au sein de l’hôpital André-Mignot, la tension monte progressivement depuis fin janvier. Les assistants de régulation médicale (ARM), chargés de prendre les appels, ont passé un mois et demi à répondre aux inquiétudes de Franciliens asymptomatiques de retour d’un voyag

Vous avez aimé ? Partagez-le !