Paraissant se presser aux vitrines,
Les badauds encombraient le trottoir.
L’infirmier regagna sa cabine
Quand on eut embarqué les brancards.

L’ambulance, laissant la cohue, 
Les portails, les trottoirs envahis,
Le tumulte nocturne des rues,
Enfonça ses fanaux dans la nuit.

Dans ses feux d

Vous avez aimé ? Partagez-le !