On avait eu cette vision fugitive, en mai 1995, d’un Jacques Chirac installé à l’arrière d’une limousine. C’était au soir de son élection à l’Élysée. D’une main il saluait la foule par la vitre baissée et de l’autre tenait son téléphone portable. Et, curieusement, le

Vous avez aimé ? Partagez-le !