Les crises sont des accélérateurs de conscience. Ce que l’on pressentait est soudain placé sous une loupe puissante. Ceux qui courent avec des montres connectées ou qui contrôlent le nombre de leurs pas sur leur smartphone, ceux qui acceptent les cookies sans les regarder, ceux plus rares, mais en nombre croissant, qui commandent le séquençage de leur ADN sur ­Internet, tous consentent à une exploitation de leurs données personnelles dont les enjeux leur paraissent nébuleux. Plus ­largement, chacun se doute d’être espionné via ses mails ou les assistants personnels (Siri et autres). Mais, pense-t-on, tant qu’il ne s’agit q

Vous avez aimé ? Partagez-le !