Silence, on vous surveille

Silence, on vous surveille

Sommaire

Hier le terrorisme, aujourd’hui la maladie. Face aux périls mortels qui pèsent sur nos existences, la réponse des autorités, guidée par les innovations du secteur de la sécurité et du numérique, passe systématiquement par une extension du contrôle et de la surveillance. Une obsession que partagent les entreprises qui ont fait de nos données personnelles leur fonds de commerce. Au nom de la bonne cause et des bonnes affaires, le traçage et le ciblage s’immiscent toujours davantage dans nos vies – jusqu’à en faire, craignent certains, des chemins tout tracés. Mais peut-on encore imaginer se passer de ces puissants outils ? La nature démocratique de nos régimes constitue-t-elle un garde-fou suffisant face aux dérives flagrantes déjà observées en Chine ? C’est le débat délicat que le 1 éclaire cette semaine, sans le trancher.  

N° 298 27 Mai 2020

Servitude volontaire

Un drone bleu Amazon pas plus grand qu’un oiseau

Jeffrey McDaniel - Le monde silencieux

Le numérique à l’aide des soins

« Pour dompter l’épidémie, il faut investir dans le traçage »

Comment analysez-vous les controverses autour du traçage ?

C’est un débat à fronts renversés, plein de confusions et de paradoxes : des épidémiologistes réput&ea…

[Petit Poucet]

Un outil n’est ni bon ni mauvais : tout dépend de l’usage qu’on en fait. Si une caméra nous filme dans l’espace public, c’est de la télésurveillance. Si nous l’installons à l’entrée de …

StopCovid, une appli qui promet beaucoup…

Briser les chaînes de contamination en identifiant les personnes ayant été en relation avec un patient positif… Le contact-tracing (« recherche des contacts ») est la technique habituelle pour enrayer la propaga…

L’édito du 1

Servitude volontaire

Patrice Trapier

Les crises sont des accélérateurs de conscience. Ce que l’on pressentait est soudain placé sous une loupe puissante. Ceux qui courent avec des montres connectées ou qui contrôlent le nombre de leurs pas sur leur smartphone, ceux qui acceptent les cookies sans …

Lire l'article
Vue de la prison américaine de Stateville (Illinois), inspirée du panoptique de Bentham, 1928
© Underwood Archives / Coll. Christophel

article offert