À l’occasion du premier confinement, au printemps 2020, les discussions allaient bon train sur le monde d’après. Santé publique, mondialisation, inégalités, intelligence artificielle, transition énergétique… Les sujets ne manquaient pas pour les aspirants à la fonction présidentielle. Vingt mois plus tard, la précampagne élyséenne avance en marche arrière sous l’effet d’un candidat putatif qui, pour mieux justifier la guerre qu’il prétend mener à l’islam, revisite notre histoire, depuis la chute de l’Empire romain j

Vous avez aimé ? Partagez-le !