Albin de la Simone nous accueille dans sa petite cour arborée. Il parle entre deux gorgées de thé et quelques mots affectueux pour les enfants du voisinage qui le saluent en passant.

La question de l’engagement le laisse quelques secondes songeur et peut-être un peu dubitatif. Il se demande si on a toqué à la bonne porte. 

« D’emblée, quand je pense à cette question, j’ai envie de répondre que je ne me considère pas comme un chanteur engagé. » La nuance s’impose aussitôt. « Je me sens pourtant très engagé dans ma vie citoyenne. C’est une question plus individuelle pour moi. Des sujets me touchent même s’ils ne deviennent pas un support d’écriture de mes chansons. L’écologie, par exemple, me préoccupe énormément. » Dans un coin, la trottinette électrique venue remplacer son scooter fait foi. « Je vais volontiers me mettre au service de différent

Vous avez aimé ? Partagez-le !