Services publics : la grande démission

Services publics : la grande démission

Sommaire

Ils sont soignants, enseignants, pompiers, chauffeurs de bus ou de train, militaires parfois, la plupart agents administratifs de terrain. Un jour, ils décident de partir, envahis par un grand spleen, un découragement, le sentiment d’avoir été trompés, méprisés, d’être livrés à eux-mêmes, d’avoir perdu le sens de leur engagement au service du public. L’impression d’être exploités aussi, même si la faiblesse de leur rémunération n’est pas la seule ni la principale cause de leur renoncement. Ce sont les pourquoi de cette grande démission que nous avons voulu cerner dans ce numéro du 1.

N° 413 07 Septembre 2022

Visages humains

En ligne

« À quoi bon ? » Un poème de Robert Walser

Sous le feu des réformes

« Réparer et réinventer le service public »

Le haut fonctionnaire Sébastien Soriano appelle à redorer le blason de la fonction publique mais souligne également la nécessité de repenser le rôle et la place de l’État.

Destins de fonctionnaires

Un greffier, une inspectrice des impôts, une aide-soignante, une ex-militaire... Témoignages de quatre fonctionnaires qui ont choisi de changer de carrière,
en quittant ou non le secteur public.

[Ronds-de-cuir]

Le petit coussin destiné à soulager le postérieur des bureaucrates est devenu le sobriquet des gratte-papier des adminstrations.

Quitter l’Éducation nationale

Une enquête de notre journaliste Lou Héliot sur les difficultés de recrutement et les démissions dans l’Éducation nationale.

L’édito du 1

Visages humains

Éric Fottorino

Soignants, enseignants, militaires... Ils ont perdu le sens de leur engagement. Ce sont les pourquoi de cette grande démission que nous avons voulu cerner dans ce numéro du 1.

Lire l'article
Banderole de l’association Attac à la veille des élections législatives, Paris, 10 juin 2022 © Riccardo Milani / Hans Lucas

article offert