Le mot de...

[Simulation]

Pour comprendre une personne très âgée, le meilleur moyen est encore d’entrer dans sa peau. Partant de ce principe, des fabricants proposent des simulateurs de vieillesse, destinés à des soignants, des employés de maison de retraite ou des particuliers ayant en charge un parent plus ou moins impotent. 

Pour une fois, la fée Informatique n’est pas de la partie. L’appareil en question ne nécessite même pas un mode d’emploi : on vous invite simplement à revêtir une lourde combinaison munie d’attelles, à chausser des lunettes spéciales et à introduire des sortes de bouchons dans vos oreilles. Le résultat est instantané : vous vous levez avec difficulté, vos mouvements sont plus douloureux et plus lents, votre champ de vision s’est réduit, vous entendez moins bien… Bref, en l’espace de quelques instants vous avez gagné – ou plutôt perdu – quelques dizaines d’années, et beaucoup mieux compris les vieillards dont vous avez la charge. Il ne restera plus qu’à vous en souvenir dans votre activité d’assistance quotidienne, et ce ne sera pas le plus facile : car les gens en pleine possession de leurs moyens physiques ont tendance à oublier ou à ignorer qu’ils jouissent d’un immense privilège.

Organisées dans certains Ehpad, ces séances de sensibilisation du personnel n’ont évidemment pas lieu sous les yeux des résidents, Malgré tout, un vieillard en a peut-être eu connaissance. On l’imagine, enfoncé dans son fauteuil, le regard ailleurs, dans la grande salle commune où le temps s’écoule très lentement, entre le déjeuner et le souper. Il rêve à une combinaison miracle qui le ramènerait des années en arrière : un simulateur de jeunesse. 

[…]
Haut de page

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète CiergesLouis Chevaillier