Entretien

« Aucun pays démocratique n’a réussi à trouver une solution »

Faut-il légiférer, éduquer, réguler les réseaux ? Alors qu’Emmanuel Macron a affirmé sa volonté que la loi s’attaque aux problèmes des fake news, nous avons interrogé un avocat et un expert en sciences de la communication sur leur vision du problème. Selon ces experts, cet enjeu dépasse de loin le seul ordre juridique.

La loi française permet-elle aujourd’hui de lutter contre les fausses nouvelles ? 

L’anglicisme fake news renvoie à l’idée d’informations erronées fabriquées pour tromper de manière intentionnelle leurs destinataires. On peut aussi parler tout simplement de désinformation. Cette notion est présente depuis très longtemps dans la loi française et de multiples manières. Par exemple en matière électorale, où la fausse nouvelle est sanctionnée lorsqu’elle a pour effet de détourner les suffrages (art. L97 du Code électoral). Ou encore en droit des marchés financiers, où celui qui répand une fausse nouvelle pour influer sur un marché boursier peut être sanctionné (manipulation de cours).

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement]

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Éclairage Glossaire
Infos, vrai ou <i>fake</i> ?
Cet article est tiré du numéro Infos, vrai ou fake ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE