Au début du présent siècle, Le Monde s’indigna de ce qu’une maison d’édition republie le journal que l’historien monarchiste d’Action française Jacques Bainville avait tenu pendant la guerre de 14. L’auteur de l’article jugeait indécent de traiter comme un simple écrivain un homme qui avait activement servi la collaboration avec l’Allemagne. Le quotidien du soir reçut force lettres disculpant Jacques Bainville, mort en février 1936. Le Monde condescendit à publier cette rectification, mais non sans l’accompagner d’un commentaire entre crochets. On y lisait que la mort avait sans doute retenu Bainville de sévir aux côtés des nazis, mais qu’à lire toute son œuvre, on ne pouvait que conjecturer qu’il aurait été un zél

Vous avez aimé ? Partagez-le !