Coup sur coup, deux informations viennent d’être portées à notre connaissance. La première nous apprend que Facebook porterait de 10 000 à 23 000 le nombre de ses salariés dédiés à la traque des fake news que se partagent ses deux milliards d’amis. La seconde, plus bouffonne, signale que le 45e président des États-Unis s’est fait, dans un tweet, l’agent de communication d’un nouveau prix, les « Fake News Awards », dont le seul but est de discréditer des médias comme le New York Times ou CNN. On n’en finit plus d’être m&e

Vous avez aimé ? Partagez-le !