Article

« Le big data permet une analyse beaucoup plus fine qu’un sondage classique »

Entretien

« La technologie des sondages a peu évolué depuis les années 1930. Elle n’est pas complètement dépassée, mais elle est concurrencée par des approches nouvelles. Notre entreprise en propose trois différentes. La première, qui s’appuie sur le big data, permet une analyse beaucoup plus fine qu’un sondage classique. Grâce aux gigantesques bases de données rendues libres d’accès par le gouvernement et l’INSEE – comme les données du recensement, les résultats des élections passées à l’échelle du bureau de vote, les chiffres du chômage, le nombre d’enfants, les origines –, on est capable de découper la France en 65 000 petits carrés d’environ 1 000 habitants et de faire, à une échelle géographique très fine, des prédictions électorales.

[Pour lire la suite de l'article, vous pouvez vous inscrire ci-dessous ou vous abonner]

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Faut-il croire aux sondages ?
Cet article est tiré du numéro Faut-il croire aux sondages ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE