Les interrogations et les critiques à l’encontre des sondages gagnent toujours en intensité en période électorale. Alors que la campagne pour la primaire de la droite et du centre bat son plein, il est essentiel de rappeler que la réalisation d’un sondage repose sur un corpus de règles. Nous proposons ci-dessous un passage en revue des bonnes pratiques des instituts en pénétrant dans la fabrique des études d’opinion.

Qu’est-ce qu’un sondage ? Un sondage vise à évaluer quantitativement les caractéristiques ou les préférences d’une population à partir de l’étude d’une fraction de cette population : l’échantillon. En France, les échantillons sont généralement constitués selon la méthode des quotas, qui consiste à respecter au sein d’un échantillon des proportions égales à celles de la population étudiée relativement à un certain nombre de critères caractéristiques de cette population. Pour une enquête d’opinion auprès du grand public, les quotas concernent le sexe, la classe d’âge et la catégorie socioprofessionnelle de la personne interrogée, ainsi que la région de résidence et la catégorie d’agglomération. Ces quotas sont établis et actualisés chaque année à partir du recensement de la population réalisé par l’Insee. La méthode des quotas s’accompagne enfin d’une part essentielle d’aléatoire, du fait du tirage des individus sur fichier. La qualité de ces fichiers, leur actualisation permanente et le respect de procédures contraignantes dans leur exploitation sont des prérequis pour une bonne application de la méthode des quotas.

Selon les thèmes de l’étude, les facteurs déterminant les opinions peuvent être différents, ce qui amène à se poser pour toute étude la question des critères pertinents. Les quotas retenus doivent présenter trois caractéristiques : ils doivent être observables (c’est-à-dire connus a priori, ou bien susceptibles d’être recueillis de manière suffisamment fiables auprès des personnes interrogées), vérifiables (il existe pour chaque critère de quota des statistiques

Vous avez aimé ? Partagez-le !