Article

Petite-Bretagne

Léa Haddad

 

                   Petite-Bretagne 

 

Nous aurions pu bâtir ensemble un monde plus fougueux 

Nous aurions pu faire de Shakespeare et de Molière des amoureux 

Nous aurions pu naviguer de la Seine à la Tamise à deux 

Nous aurions pu prouver aux fous furieux, que  

 

La force, c’est toi + moi 

 

Mais vous avez préféré la solitude à l’amitié

Vous avez préféré le nationalisme à la fraternité  

Vous avez préféré briser l’union sacrée 

Vous avez préféré oublier, que 

 

La force, c’est toi + moi 

 

Il y a un grand soleil aujourd’hui

Mais une nouvelle histoire bien triste s’écrit 

Celle d’un pays 

Qui se sépare de tous ses amis

Celle d’un pays

Qui des autres peuples se délie 

Celle d’un pays 

Qui de s’isoler de l’humanité a choisi

 

Notre père, au ciel, me passe un coup de téléphone

« Allô, c’est moi, Victor Hugo »

Je lui apprends la terrible nouvelle de mon smartphone

« Levez-vous, frères de toutes les civilisations 

Pour que, malgré le masque de la nuit fanatique, 

Les étoiles nationales et cosmopolites 

Scintillent encore et toujours à l’unisson » 

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète EuropeLouis Chevaillier

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE