Pas de bras, pas de basket. La vie sportive de Ryadh Sallem aurait dû s’arrêter à ce constat désabusé devant ses quatre membres aux extrémités atrophiées depuis sa naissance. Mais son audace et sa volonté de conquête ont tracté son corps au-delà de ses limites. Aujourd’hui, à 46 ans, ce sportif de haut niveau est devenu l’un des athlètes les plus éclectiques du handisport français avec un record du monde en relais quatre nages, puis trois titres de champion d’Europe de basket fauteuil. En septembre, le champion, devenu rugbyman en fauteuil, participera pour la cinquième fois aux Jeux paralympiques avec la ferme intention de rapporter le trophée manquant à son palmarès : la médaille olympique.

Dans les locaux de l’association Cap sport art aventure amitié (Capsaaa), qu’il a créée en 1995 pour promouvoir une image positive du handicap, Ryadh Sallem se déplace en fauteuil roulant. Quand il se lève grâce à ses prothèses, il mesure près de deux mètres et ses dreadlocks noires lui tombent jusqu’à la taille. Avec son keffieh caramel autour du cou, cet homme musculeux ressemble à

Vous avez aimé ? Partagez-le !