L’après-midi du 13 septembre 1993 fut véritablement un moment miraculeux et merveilleux. Assise au premier rang des fauteuils qui avaient été disposés sur la pelouse de la Maison-Blanche, je regardais le président Clinton tendre les bras pour pousser doucement l’un vers l’autre le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin et Yasser Arafat, le président de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). Après un moment d’hésitation de la part de Rabin, les deux hommes se sont serré la main, et l’image de cet instant a fait la une de pratiquement tous les journaux de la planète. (…)

Les accords d’Oslo, signés à l’occasion de cette mémorable cérémonie organisée sur la pelouse de la Maison-Blanche, visaient à faire qu’Israéliens et Palestiniens cessent d’être des ennemis acharnés pour devenir des partenaires. Ils définissaient une série de mesures réciproques destinées à rétablir la confiance entre les deux parties en vue de négociations sur les questions primordiales que soulevait le « statut final ». L’OLP devait réaffirmer sa volonté de renoncer au terrorisme et reconnaître le droit à l’existence d’Israël. De son côté, Israël acceptait qu’une partie de la Cisjordanie et de la bande de Gaza pas

Vous avez aimé ? Partagez-le !