La promesse est solennelle : dans son allocution du 16 mars, à la veille du début du confinement, Emmanuel Macron annonce que « le jour d’après ne sera pas un retour au jour d’avant ». Aussitôt, tout ce que ce pays compte de chapelles a ouvert ses boîtes à idées, barbouillant l’avenir aux couleurs de l’utopie, jusqu’à réveiller le souvenir des Jours heureux. Mais six semaines plus tard, le jour d’après continue à se faire attendre, et avec lui les contours du monde qui vient.

Ce numéro du 1 n’a pas pour ambition de verser dans la f

Vous avez aimé ? Partagez-le !