La production et le traitement de l’information sont au cœur même du système de santé : tout épisode de soins commence par l’établissement d’un diagnostic, à partir de symptômes exprimés, d’examens cliniques, d’analyses biologiques ou radiologiques, qu’il s’agit d’interpréter et de transformer en informations utiles à la prise en charge médicale. Pas moins que la prise en charge elle-même, aucun de ces actes diagnostiques n’échappe à la numérisation ; l’activité de soins génère donc désormais une quantité considérable de données. Or, cette production massive de données et la facilité avec laquelle elles peuvent être partagées bouleversent une architecture du système de soins construite autour du médecin, à qui était traditionnellement confié,

Vous avez aimé ? Partagez-le !