Dans son nouveau roman, l’écrivain Bertrand Guillot brosse le portrait d’une France percluse de dettes, mais où les plus fortunés échappent volontiers à l’impôt. Un pays riche, mais traversé par la misère, un pays secoué par l’injustice et la colère. Portrait saisissant et aux allures furieusement contemporaines, s’il ne dépeignait en réalité la France de 1789, celle qui durant la nuit du 4 août vota l’abolition des privilèges, qui donne son titre au livre. Traversons-nous la même période révolutionnaire ? La France de 2022 n’est plus celle de l’Ancien Régime. Selon le coeffici

Vous avez aimé ? Partagez-le !